Messages+

Jeux en Société

Soirée du 30 novembre 2018

Pour laisser une note et un commentaire sur une partie à laquelle vous avez participé, cliquez sur le bouton "Ajouter un joueur" correspondant.
Pour modifier ou supprimer une note, un commentaire ou une durée, placez votre curseur sur l'élément correspondant et cliquez sur pour éditer ou pour supprimer.

Joueurs présents (10) :

Aurélien, Benjamin, Frédéric, Antoine, Fabien, Jean, Lucie, Gérôme, Vincent F., Gabriel

Parties jouées :

Ricochet Robots x1, Endeavor x1, Reykholt x1, Teotihuacan x1, Secret Hitler x1

Barême de notation (afficher) :

Pour les notes sur les jeux, nous utilisons l'échelle établie par Boardgame Geek, qui se base pricipalement sur l'envie de rejouer.

  • 10 - Exceptionnel. J'ai toujours envie d'y jouer et je m'attends à ce que ça ne change jamais.
  • 9 - Jeu excellent. Toujours envie d'y jouer.
  • 8 - Très bon jeu. J'aime y jouer. Je le suggérerai probablement et ne refuserai jamais d'y jouer.
  • 7 - Bon jeu, normalement OK pour y jouer.
  • 6 - Jeu OK, au moins amusant ou stimulant. J'y jouerai sporadiquement si je suis d'humeur.
  • 5 - Jeu moyen, un peu ennuyeux, à prendre ou à laisser.
  • 4 - Pas si bon. Je n'accroche pas mais pourrait être persuadé d'y jouer en certaines occasions.
  • 3 - Je n'y rejouerai probablement jamais bien que je puisse y être forcé. Mauvais.
  • 2 - Jeu extrêmement ennuyeux, je n'y rejouerai jamais.
  • 1 - Défie toute notion de "jeu". De mon vivant, vous ne me verrez pas y rejouer. Clairement nul.
  • Endeavor
    • Endeavor (2009)
    • Carl de Visser, Jarratt Gray
    • Iello
    • 3 joueurs
    Durée : 1h15

    Les notes :

    • Aurélien : 7.5
    • Frédéric : 7.5
    • Benjamin : 7.5

    Les commentaires :

    • Frédéric :
      ​Essai transformé pour Benjamin et Aurélien qui découvraient le jeu ! Moi j'ai été trop gourmand sur le piste culture (celle qui donne de nouveaux ouvriers à chacune des 7 manches).
      Du coup, je n'avais que des bâtiments simples, et je manquais de salaires pour libérer les actions sur les bâtiments utilisés le type d'avant ...
      Sans surprise, peu de points pour moi à la fin, peu de cartes aussi (et aucun gouverneur) alors que pour une fois j'avais un peu plus joué l'implantation en Europe !
      Bravo à mes deux adversaires
    • Benjamin :
      ​Première partie et belle découverte. Les possibilités de marquer des points sont multiples et je les développe un peu toutes au début pour finalement me concentrer sur les bâtiments plus complexes et le payement des ouvriers. 
      Je m'implante aussi pas mal en Europe et dans les nouvelles colonies. Quelques coups de canons à la fin pour prendre des places aux deux autres joueurs me permettent de finir en tête.

      J'ai bien aimé le jeu avec pas mal d'interactions entre joueurs si on prend le temps de lever le nez de son plateau personnel ce qui n'est pas facile à la première partie.

      Merci Frédéric pour les explications
  • Reykholt
    • Reykholt (2018)
    • Uwe Rosenberg
    • Frosted Games
    • 4 joueurs
    Durée : 1h15

    Les notes :

    • Fabien : 6
    • Lucie : 6
    • Jean : 7
    • Antoine : 7

    Les commentaires :

    • Antoine :
      Dans cette version light d'un Agricola-like, on retrouve bien la patte des meilleurs jeux de Rosenberg. On est dans du placement d'ouvrier où la case qu'on veut est toujours prise par le joueur qui joue juste avant nous - et ça, c'est bien.

      Le moteur économique n'a qu'une seule dimension, l'achat de serres. De même pour les points de victoire, une unique piste qui avance lors d'une phase de vente de ressources en fin de tour qu'on se doit d'optimiser. Il n'y a pas non plus de possibilités d'augmenter son nombre d'actions.

      Enfin, il y a un système de restriction sur les cases qui empêche l'obstruction totale d'un joueur : il y a quatre cases "acheter une serre" (avec des effets secondaires un peu différents) et lorsqu'un joueur en a pris une dans le tour, il ne peut plus prendre aucune des trois autres. Si on ajoute qu'il n'y a pas de mécanisme demandant de nourrir sa famille, on est sur un jeu beaucoup plus "gentil" que son aîné Agricola, même si on y retrouve des sensations similaires.
  • Ricochet Robots
    Durée : 0h30

    Les notes :

    • Lucie : 7
    • Jean : 6
    • Gérôme : 7
    • Vincent F. : 6.5

    Les commentaires :

    • Vincent F. :
  • Secret Hitler
    Durée : 0h25

    Les notes :

    • Jean : 7
    • Lucie : 7
    • Gérôme : 8
    • Gabriel : 8
    • Aurélien : 8.5
    • Antoine : 7.5
    • Vincent F. : 6

    Les commentaires :

    • Antoine :
      Les trahisons fascistes ont eu raison de notre belle démocratie...
    • Vincent F. :
      Avec leurs mensonges, les fascistes ont manœuvré pour nommer Hitler Chancelier assez facilement une fois qu'ils avaient assassiné deux libéraux.
  • Teotihuacan
    • Teotihuacan (2018)
    • Daniele Tascini
    • NSKN Games
    • 3 joueurs
    Durée : 1h30

    Les notes :

    • Gérôme : 8.5
    • Vincent F. : 6
    • Gabriel : 8

    Les commentaires :

    • Vincent F. :
      ​Après avoir quelques commentaires enthousiastes, je me suis laissé convaincre de faire une partie. Le terreau est connu : auteurs de Tzolkin dans un thème du Mexique préhispanique. On remplace les roues crantées par une rondelle, les ouvriers qui évoluent sur les roues par des dés qui augmentent de valeur, le maïs par du cacao, etc. Bref, le territoire n'est pas nouveau pour qui a déjà pratiqué Le calendrier Maya...

      Mais pour moi, contrairement à Tzolkin, la sauce ne prend pas. Le rendu graphique ne permet aucune immersion. Le plateau d'ailleurs est très terne. Le jeu devient dès lors très mécanique : une succession d'action avec des icônes dans tous les sens. Même la construction de la pyramide devient mécanique : au lieu de construire un édifice majestueux, on cherche à agencer des dominos pour grappiller des points.

      Sur cette partie, la sélection des technologies a rendu la construction de la pyramide essentielle pour gagner. Elle a été construite au tout début du troisième tour (juste après la seconde éclipse).

      Bref, une déception... ça me redonne plutôt envie d'aller faire un tour dans le Yucatán chez les Mayas pour manœuvrer les roues du calendriers.
    • Gabriel :
      Du gros jeu, alors effectivement, si on se penche sur le thème... faut pas avoir peur du vide : des ouvriers en forme de dés ( ou des Dés en guise d'ouvrier c'est tout comme ), ça aide pas à imaginer le sang qui coule sur les marches de la pyramide lorsque la valeur du dé passe de 6 à 1 ( ou de 5 à 6 à 1 ).
      Sinon, niveau mécanique, de la belle optimisation à faire, une tech qui fonctionne sur les pyramide et qui semble un peu pétée ( tech retestée le Week End, et oui, c'est pété )
      Pour une belle victoire de Gérôme qui nous prend facilement 20 points.

A noter :

© 2017 Jeux en Société - Contact - Jouer à 2048