Messages+

Jeux en Société

Soirée du 7 septembre 2018

Pour laisser une note et un commentaire sur une partie à laquelle vous avez participé, cliquez sur le bouton "Ajouter un joueur" correspondant.
Pour modifier ou supprimer une note, un commentaire ou une durée, placez votre curseur sur l'élément correspondant et cliquez sur pour éditer ou pour supprimer.

Joueurs présents (10) :

Antoine B, Jérémy, Nicolas F., Pierre, Raphaël, Sophie, Hélène, Jean, Lucie, Vincent F.

Parties jouées :

Gueules noires x1, Sagrada x1, Caverna x1

Barême de notation (afficher) :

Pour les notes sur les jeux, nous utilisons l'échelle établie par Boardgame Geek, qui se base pricipalement sur l'envie de rejouer.

  • 10 - Exceptionnel. J'ai toujours envie d'y jouer et je m'attends à ce que ça ne change jamais.
  • 9 - Jeu excellent. Toujours envie d'y jouer.
  • 8 - Très bon jeu. J'aime y jouer. Je le suggérerai probablement et ne refuserai jamais d'y jouer.
  • 7 - Bon jeu, normalement OK pour y jouer.
  • 6 - Jeu OK, au moins amusant ou stimulant. J'y jouerai sporadiquement si je suis d'humeur.
  • 5 - Jeu moyen, un peu ennuyeux, à prendre ou à laisser.
  • 4 - Pas si bon. Je n'accroche pas mais pourrait être persuadé d'y jouer en certaines occasions.
  • 3 - Je n'y rejouerai probablement jamais bien que je puisse y être forcé. Mauvais.
  • 2 - Jeu extrêmement ennuyeux, je n'y rejouerai jamais.
  • 1 - Défie toute notion de "jeu". De mon vivant, vous ne me verrez pas y rejouer. Clairement nul.
  • Caverna
    • Caverna (2013)
    • Uwe Rosenberg
    • Filosofia
    • 6 joueurs
    Durée : 3h

    Les notes :

    • Raphaël : 7
    • Pierre : 8
    • Nicolas F. : 7.5
    • Sophie : 7.5
    • Jérémy : 7.5
    • Antoine B : 7.5

    Les commentaires :

    • Antoine B :
      ​On se lance dans un Caverna à six plutôt que de faire deux groupes de trois. On pouvait craindre des temps d'attente trop longs entre les tours, mais c'est encore relativement fluide. Les tours les plus longs sont évidemment ceux où il y a un nain très armé qui part faire une grosse expédition, dans ce cas pour préserver la fluidité il faut accepter de jouer pendant qu'il finit de résoudre ses expéditions.

      Par contre côté matériel, on a vidé le stock de plusieurs types de tuiles. On s'est débrouillés en utilisant d'autres à la place (pas gênant pour des tuiles recouvertes) mais à sept joueurs, ce que le jeu supporte en théorie, il doit vraiment en manquer.
  • Gueules noires
    • Gueules noires (2013)
    • Michael Kiesling, Wolfgang Kramer
    • Gigamic
    • 4 joueurs
    Durée : 1h30

    Les notes :

    • Lucie : 7.5
    • Jean : 7.5
    • Hélène : 7
    • Vincent F. : 7

    Les commentaires :

    • Vincent F. :
      ​Il n 'y a pas à dire, ce duo d'auteurs (Kramer - Kiesling) savent y faire pour développer des jeux : dans ce jeu comme dans bien d'autres, les mécaniques sont simples et les points se gagnent essentiellement à coup de majorités.

      Par ailleurs, l'habillage thématique est très cohérent : on creuse sa galerie pour acquérir des wagonnets chargés de charbon, on extrait le charbon en activant l'ascenseur de son puits et on expédie ses commandes. Il y a en 4 types de chaque : 4 qualités de charbon, 4 types de wagonnets et 4 types de véhicules d'expédition ; ce sont sur ces éléments que se jouent les majorités à la fin de chacune des 3 manches. La petite trouvaille mécanique consiste à devoir poser un ouvrier de plus pour effectuer une action déjà réalisée.

      Le jeu est tendu à 4 joueurs : on a peu de mineurs pour creuser, extraire et expédier. Même si je m'en suis relativement bien sorti, j'ai souffert d'être systématiquement dernier joueur : comme tous les autres se précipitent à la banque, je manque d'argent pour acheter des wagonnets. Comme Lucie a plus d'argent, elle achète plus de wagonnets. Or le premier joueur est déterminé par celui qui y dispose de la majorité de mineurs. Elle restera donc premier joueur toute la partie et moi dernier.

      Le jeu est vraiment agréable : certes, il ne révolutionne pas le monde ludique, mais le jeu est fluide et sa cohérence aide à passer un bon moment. Il fallait bien une maison d'édition du Nord pour sortir un jeu sur les mines de charbon...
  • Sagrada
    • Sagrada (2017)
    • Adrian Adamescu, Daryl Andrews
    • Floodgate games
    • 3 joueurs
    Durée : 0h45

    Les notes :

    • Jean : 6
    • Lucie : 6
    • Vincent F. : 7

    Les commentaires :

    • Vincent F. :
      ​Cela saute aux yeux tout de suite : c'est un beau jeu chamarré avec du beau matériel. Il entre dans la même gamme que Blueprints avec cette différence notable : les objectifs sont variables là où il étaient toujours les mêmes dans Blueprints. Cela garantit une plus grande re-jouabilité : mais cela entraîne également une lecture plus complexe des choix à opérer parmi les dés de la pioche.

      A ce jeu, je m'en suis mieux sorti que Jean et Lucie... qui ont été moins vigilant lors du placement de leurs premiers dés ; ce qui a compliqué celui de leur derniers dés.

      Pour qui aime Blueprints, c'est une jolie variante.

A noter :

  • Vincent F. :
    ​Il y avait également un groupe de 4 personnes (que je voyais pour la première fois) et qui ont joué à Smallworld apporté par celui qui s'est présenté comme s'appelant Simon. Ils sont partis sans se signaler...
  • Frédéric :
    ​J'ai loupé un caverna ? Grotte alors !
  • Frédéric :
    ​Si le propriétaire des gueules noires le rapporte un de ces 4, je suis partant pour tester !
  • Vincent F. :
    ​Quoi ma gueule ! Qu'est-ce qu'elle a ma gueule !
    OK, je ramènerai mes Gueules Noires.
© 2017 Jeux en Société - Contact - Jouer à 2048